TATTOO PASSION

Le portail francophone du tatouage et du piercing

 

 

LES INTERVIEWS TATTOO PASSION

 

MANU, tatoueur, Chalon sur Saône.

Site WEB officiel

 

MANU, c'est un gars surbooké, qui bosse comme un fou dans son shop, et qui trouve le temps de parcourir les conventions du monde entier... Entre deux avions, j'ai réussi à la coincer pour lui poser quelques questions ;-)

 

d@ts - TATTOO PASSION TEAM

 

Qui es-tu, Manu ?

Je suis né en 1972 à Montreuil et passé mon enfance en Bourgogne. J'ai découvert le monde du tatouage à l'âge de 16 ans lors d'un passage dans une boutique de Lyon en tant que client. Ce fut pour moi la révélation, le début d'une passion et l'ouverture à la peinture. J'ai ensuite fais quelques économies et à 22 ans j'ai acheté ma première machine, signé un bail et en avant la musique. Au début mes amis m'ont pris pour un fou ! J'ai ouvert ma boutique sans savoir tatouer. Pour moi, c'était la seule solution pour progresser le plus rapidement possible. Et cela fait maintenant 8 ans que je vis du tatouage.

Tu fais partie de ces tatoueurs tricolores qui sont connus et reconnus dans le monde du bodyart, comment expliques-tu le succès de la "french touch" ?

Nous sommes peut-être les seuls à voyager pour nous promouvoir et s' ouvrir l'esprit ? Nous nous sommes forgés au fil du temps et des voyages un style personnel ! Je compare souvent ça à la musique. C'est à dire qu'il y a beaucoup de très grands guitaristes totalement inconnus qui travaillent en studio qui n'ont aucunes touches personnelles, techniquement ils sont très bons mais n'auront jamais le petit plus d'un KEITH RICHARDS ou d'un ACE FREHLEY.

Quels sont tes rapports avec les autres tatoueurs, français ou autres ?

J'ai peu de rapport avec les tatoueurs français (les échanges ne sont pas sains, chacun tire sa couverture de son côté). J'ai beaucoup plus d'affinité avec les Américains ou il n'y a pas de rivalité. On a des échanges professionnelles, sur les techniques, les couleurs.... Dans les conventions, on nous prend pour des professionnelles avec des conférences, des stands propres... Avant chaque convention, chaque tatoueur est contrôlé au norme d' hygiène (un grand pas pour le client) et chaque stand possède des containers à aiguilles, savon antiseptique... Dans la salle, il n'y a pas de fumé de cigarette, pas d'alcool sur les tables de travail... Je crois que dans la matière nous avons encore beaucoup à apprendre ! En février, je pars travailler chez MARIO BARTH à New York.

Vu ta renommée, quel est le délai d'attente pour décrocher un RDV pour un tattoo avec toi ?

Les délais d'attentes varient. En hiver je me consacre beaucoup plus sur les grosses pièces et sur les conventions (en octobre j'ai fait THE BIGGEST TATTOO à New York). J'essaye de partager mon temps de travail avec ma clientèle locale pour pourvoir les satisfaire au plus tôt, ma peinture et sur l'exportation mon travail à l'étranger.

Est-ce qu'il y a des motifs ou des zones que tu refuses de tatouer ?

La question ne se pose que très rarement. La clientèle est assez soft. J'ai plus de problème avec les mineurs pour leurs expliquer qu'il faut avoir un certain âge pour se faire tatouer. Il est aberrant de voir des parents qui m'amènent des enfants de 12 ans ! Et j'en vois régulièrement !
 

Ta solide réputation a été en partie acquise grâce à ton talent pour réaliser des portraits : c'était un choix de ta part de travailler ce type de tatouages ?

Non, pas du tout. J'ai aussi fait quelques dos ! Il est vrai que l'on se souvient plus d'un portrait d'une vedette, qu'un dos à thème. J'aime le réalisme en général ! Je me suis dirigé vers le portrait par sa technique, son rendu, et à la demande de mes clients au fil du temps pour sa symbolique (portrait d'enfant, décès d'une personne proche, passion d'une star, hommes d'histoire...).

Tu a rencontré HR GIGER à plusieurs reprises : parle-nous de ces rencontres avec le papa d'Alien...

C'est Monsieur HR GIGER lui même qui m'a laissé un message sur mon répondeur. Sur le moment, je croyais que c'était une blague ! En faite, il avait repéré mon premier dos sur un magazine Américain et il m'a aussitôt invité à passer une journée chez lui à Zurich... Je l'ai revu à l'occasion d'un nouveau dos, pour l'inauguration de son musée à Gruyères et une rencontre avec TATOUAGE MAGAZINE. Cette rencontre m'a beaucoup apporté personnellement et artistiquement ! Je pense le revoir prochainement... J'ai eu aussi l'occasion de rencontrer BORIS VALLEJO et JULIE BELL lors d' une convention aux ETAT UNIS. Pour immortalisé ce moment, BORIS VALLEJO a signé sur mon bras son copyright et DEANO COOK me l'a tatoué dans la foulée. J'ai un original de BORIS !!! YEAHHH !!!

Est-ce qu'il y a d'autres artistes que tu aimerais rencontrer ?

Oui, après mes deux rencontres avec GENE SIMMONS, pourquoi pas PAUL STANLEY ? Côté tatoueurs, j'attends beaucoup des petits gars de l'Est qui vont sûrement remettre les pendules à l'heure...

Dernière question : que penses-tu de TATTOO-PASSION ?

Internet est devenu une énorme vitrine pour notre profession et notre business. Moi-même, je travaille beaucoup avec mon site, surtout quand je me déplace à l'étranger. Cela me permet de planifier mes rendez-vous à l'avance. Vous êtes les précurseurs ! Votre site est très complet et surtout régulièrement mis à jour (important). BRAVO !


 

 

 

 


 

 


~ TATTOO PASSION SHOP, le shop officiel TATTOO PASSION à Thonon les Bains ~ TEL : 04.50.71.51.05.

~ EVIAN TATTOO SHOW > la convention officielle de TATTOO PASSION, organisée chaque année à Evian (Haute-Savoie, France).

~ Découvrez le livre TATTOO PASSION, le guide du tatouage, illustré par Tony Ciavarro !